Les mots de la présidente

Fondée en février 2019, l’Association pour le Soutien aux Travaux de Recherche Engagés sur les Spoliations (ASTRES) a pour objet de soutenir par tous moyens les recherches sur la détermination de la provenance de biens culturels spoliés entre 1933 et 1945 détenus dans les collections publiques françaises.

La création de cette association découle d’un constat : faute de la mise en œuvre d’un véritable programme de recherche de provenance les propriétaires de plus de 2.000 tableaux retrouvés en Allemagne au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et répertoriés aujourd’hui Musées Nationaux Récupération « MNR », n’ont toujours pas été identifiés. Plus généralement, aucun programme de recherche sur la provenance entre 1933 et 1945 des œuvres inscrites sur les inventaires des collections nationales françaises n’a été mené à ce jour.

Pourtant, la France s’est engagée lors de la Conférence de Washington de 1998 à trouver des solutions justes et équitables pour la restitution des oeuvres d’art spoliées pendant la Seconde Guerre mondiale. Or, la mise en oeuvre de telles solutions exige un véritable travail de recherche et de clarification de la provenance des biens culturels qui composent nos collections nationales.

La recherche de provenance vise à reconstituer l’histoire et la trajectoire des biens culturels, depuis leur acquisition jusqu’à leur localisation actuelle. Elle est indispensable pour la transparence des transactions, la sécurité, la traçabilité des oeuvres d’art mais aussi et surtout pour l’éthique du marché de l’art français et international.

Consciente des enjeux liés à la restitution des biens culturels spoliés pendant la Seconde Guerre mondiale, ASTRES entend s’appuyer sur des documents d’époque pour conduire des recherches de provenance, mettre en place une véritable méthodologie de recherche de provenance et soutenir des demandes de restitution légitimes sans toutefois ester en justice au nom des ayants droit.

Convaincue que la recherche de provenance doit devenir une véritable matière transdisciplinaire, ASTRES entend faciliter les recherches au travers d’actions concrètes : mise en place d’outils méthodologiques et scientifiques, organisation de formations, recherche de financement, numérisation des archives. Autant d’actions visant à permettre le déploiement de solutions justes et équitables au sens des principes de Washington.

En ce sens, ASTRES a mène depuis plusieurs mois un projet de recherche de provenance sur un groupe de plusieurs œuvres MNR détenues par le musée du Louvre afin d’établir des fiches de provenance devant servir de « modèles » du genre. Ce travail vise à reconstituer l’histoire et la trajectoire des œuvres MNR sélectionnées, depuis leur création jusqu’à leur localisation actuelle. Ce projet ambitieux a également pour objectif de former des étudiants à cette discipline naissante dans le but de poser les bases d’une formation universitaire de ce type.

ASTRES a la chance d’être soutenue par des particuliers, des acteurs du marché de l’art et du monde universitaire.

Corinne Hershkovitch – Présidente